L’an dernier, j’avais « menacé » de ne plus proposer les cuvées annuelles d’agroglyphes étant donné que le phénomène perd de son ampleur, de sa beauté et de sa complexité cuvée après cuvée. 2017 est un excellent exemple de cette diminution drastique du nombre d’agroglyphes : seulement 35 pour l’année entière. En comparaison aux 184 formations de 2001 ou aux 217 de 2002, nous sommes clairement devant l’extinction du phénomène. Malgré tout, cela demeure à mes yeux un des phénomènes observables les plus importants de notre époque. Les voici donc, pour le plaisir des yeux et avec une certaine nostalgie :

(Toutes les images proviennent de l’excellent site CropCircleConnector.com.)