En réponse aux nombreuses réactions négatives suite à la vidéo et aux articles concernant un réchauffement du système solaire plutôt qu’un réchauffement uniquement planétaire et dû à l’activité humaine, il me semble impératif de clarifier la portée de ces informations controversées.

D’aucune façon, ces données ne visent une quelconque déresponsabilisation de nos actions.

Nous pillons les ressources de la Terre — notre demeure naturelle — avec une brutalité et une insouciance qui font honte à notre race et ceci ne devrait même pas exister, encore moins sous le prétexte que : « Bah ! De toute façon, c’est le système solaire qui se réchauffe, nous n’y pouvons rien, alors profitons-en. » car ceci est l’attitude de nos dirigeants et elle est déplorable sous tous ses aspects. (N’osons pas nous imaginer qu’ils ne savent pas.)

Mais les faits sont les faits. L’activité humaine, à elle seule, n’est pas entièrement responsable du dit réchauffement planétaire. Elle l’est en partie, certes, mais ces changements climatiques font partie d’un cycle qui dépasse notre propre petite existence (qui a tendance à se croire la cause de tout). Quelque chose se passe à une échelle dont l’immensité nous transcende.

Il faut simplement savoir faire la part des choses.

Assurément, nous sommes responsables de la qualité de notre eau ainsi que de la qualité de notre air dont nous ne nous soucions même plus. Mais comprenons bien qu’un phénomène cosmique est présentement à l’oeuvre, affectant toutes et chacune des planètes de notre système solaire. Notre soleil est agité et il semble entraîner tous ses satellites à travers des changements climatiques considérables : fortes tempêtes, disparition des calottes polaires, changements atmosphériques et réchauffement global.

La pollution de l’atmosphère, des cours d’eau et du sol est une chose. Le réchauffement climatique en est une autre.

Notre mépris pour notre environnement est notoire et réprimandable, mais nous ne sommes, à toutes fins pratiques, aucunement responsables des puissants changements climatiques que nous subissons.

 

– Webmestre Zone-7

NOTE : Ces informations ont une portée tout autre qu’écologique. La porte est donc ouverte à une mise en contexte appropriée.